hghg
 
 
LES  PREMIERES  GENERATIONS
 
 
 




Index général
Contact
Légal
Liens
 

10.  CHIRON.
Chiron, "le plus juste des Centaures", est le fils de Kronos et de Philyra, l'une des nombreuses filles d'Okéanos,
et appartient donc à la même génération que Zeus.
Philyra, qui fuyait devant les avances de Kronos, se métamorphosa en jument pour lui échapper.
Mais ce dernier, se changeant en étalon, la poursuivit et parvint à s'unir à elle.
Ainsi, sa double nature Homme-Cheval fut expliquée par les circonstances de sa conception.

     Il vivait dans une grotte, sous le sommet du mont Pélion, réputé pour sa bonté, sa science et sa grande sagesse.
Parmi ses nombreux élèves figurent des personnalités très importantes de la mythologie.
Citons Achille, Jason, Asklépios, Actéon... Il aurait même instruit Apollon lui-même.
Mais Chiron, dont le nom signifie "Main"est avant tout celui qui enseigne, qui éduque, qui soigne.
Et son enseignement comportait aussi bien la Médecine, la Musique, la Philosophie; que l'Art des Armes,
de la Chasse et de la Guerre.
Et sa connaissance des herbes médicinales n'est certainement pas étrangère au nom de sa mère Philyra,
qui signifie "Tilleul".  ( (1) )
La main qui reçoit, la main qui enseigne et qui désigne, celle qui frappe et qui sauve, la main qui guérit:
voici un bien bel échantillon de la conduite et de la maîtrise de l'Energie...
Son disciple le plus célèbre fut sans doute le fils d'Apollon, le Dieu médecin Asklépios, l'Esculape des Latins.
                                

* * *

11. EURYBIE.
Epouse de Krios, l'un des deux Titans qui ne s'unirent pas avec leurs soeurs les Titanides, Eurybié, dont le nom évoque
la force, est la fille de Gaia et de Pontos.
Elle appartient, avec ses frères Thaumas  et Nérée  (( (2-3) )) , à cette génération de puissance liée aux mystères des flots
et à l'origine des astres. Ses fils, Pallas, Astraeos et Persès, étaient nommés "semblables aux Titans".
Eurybié sera la grand-mère d'une déesse infiniment puissante et respectée: Hékate.

* * *

12. HEKATE.
Le Titan Koeos et la Titanide Phoebé eurent deux filles: Léto et Astéria. Léto sera la mère d'Apollon et d'Artémis, et Astéria, unie au fils de l'autre couple de Titans Krios et Eurybié: Persès, sera la mère d'Hékate. (V. Tab.) .
Très ancienne déesse Lunaire, sans doute d'origine orientale, elle ne possède pas de légendes très définies et fut assez tôt identifiée avec Artémis.   ( (4) )
Puissante et vénérée, elle se présentait dans ses anciennes fonctions, comme bienveillante, respectée et honorée
de Zeus.   ( (5) )   Déesse mystérieuse, auréolée de la magie des origines, que C. Kerènyi nomme "La Lointaine", 
elle accordait le don d'éloquence et faisait prospérer le bétail. Elle est représentée tenant un flambeau qui éclaire la nuit, d'où son surnom d'Hékate Phosphoros: Porte-lumière.
Elle fut également nommée "Kourotrophe": celle qui nourrit la jeunesse.

* * *

13.  De l'Aurore et des Etoiles: EOS et ASTRAEOS, naquirent entre-autre les Vents réguliers, les Astres et l'Etoile du Matin (Phosphoros) (V. Tab.) . Et l'on peut imaginer sans difficulté l'importance que revêtait dans une civilisation maritime, de telles personnifications. Mais ce bref aperçu des divinités atmosphériques serait incomplet si l'on oubliait TYPHON  ( (6) ) , qui représente les Vents désordonnés, irréguliers, dangereux.
Typhon est le dernier né de Gaia et de Tartare (V. Tab. ) et fut engendré par la Terre-Mère par rancune contre Zeus.  ( (7) )

     C'est un monstre effrayant, gigantesque, dont l'un des bras atteint l'Orient et l'autre l'Occident.
D'une incroyable vélocité et détruisant tout sur son passage, il possédait cent têtes de serpent, hurlantes et mugissantes. Véritable aberration menaçant l'ordre naturel, Typhon représente les derniers soubresauts, les dernières manifestations des énergies du commencement, brutes et incontrôlables.
Mettant en péril l'équilibre de la Création, il sera vaincu par Zeus après un prodigieux et incertain combat.
Il fut foudroyé puis écrasé sous l'Etna, d'où il exhale toujours son souffle brûlant.

     L'identification de Typhon et du dieu Egyptien SETH, que l'on doit à Hérodote, et reprise par Plutarque (Isis et Osiris), doit être envisagée avec précaution tant la nature et le caractère de ces deux personnalités sont différents.
D'abord, Seth  est un Dieu très ancien, fils de Nout et de Geb, (le Ciel et la Terre), et frère d'Isis et d'Osiris.
Intelligent et rusé, "grand par sa puissance et sa Magie", il fut un protecteur de la royauté à l'époque ancienne et combattra même aux cotés du Dieu-Soleil Ré, quand la Barque solaire sera menacée par le serpent de l'Abîme: Apopis.

     Il est certain que la compagnie de Seth n'est pas de tout repos. Sa nature violente et ambivalente se manifeste par les vents brûlants du désert, les zones arides et dangereuses, les tempêtes...et le meurtre d'Osiris.
Mais à l'inverse de Typhon,  sorte de rouleau compresseur obtus qui ne sait et ne peut que détruire et hurler,
Seth n'est pas un démolisseur aveugle ni une aberration cosmique.
Sorte de "Méphistophélès" qui toujours empêche et contrarie -mais qui parfois aide- le Dieu Rouge  participe,  par sa figure complexe, son intelligence et son ambivalence redoutable, à l'équilibre des Mondes.

 

*  *  *