hghg
 
 
LES  PREMIERES  GENERATIONS
 
 
 




Index général
Contact
Légal
Liens
 

TITANS - TITANIDES

   

1. LES  CYCLOPES  et  LES  HECATONCHIRES.  ("Un-Oeil"  et "Cent-bras").
Durant la guerre qui opposa les Titans aux Olympiens, une prophétie de Gaia signifia que Zeus ne pourrait vaincre Kronos sans le soutien des Cyclopes et des Hécatonchires.
Zeus les délivra alors du Tartare dans lequel Kronos les avaient enfermés.

     En remerciement, ils forgèrent le trident de Poséidon, le casque d'invisibilité d'Hadès et firent présent à Zeus du Tonnerre et de la Foudre. Puis, mettant au service des Dieux leur formidable puissance, ils permirent à ces derniers d'obtenir la victoire.
Quand Kronos et les Titans furent vaincus et précipités à leur tour dans le Tartare, ce sont les Hécatonchires qui en assurèrent la garde. Les Cyclopes et les Hécatonchires représentent les principes primordiaux d'énergie et d'action.
Ils n'ont pas de descendance.

* * *

Il y a, dans la nombreuse progéniture d'Okéanos et de Téthys, quelques figures importantes: Styx, Klyméné, Métis,
Déesses qui joueront un rôle particulier dans la Mythologie.

2.  STYX, l'aînée des Océanides, est le nom du Fleuve des Enfers.   ( (1) )
Pendant la guerre contre les Titans, elle offrit son soutien à Zeus.
En remerciement, celui-ci lui accorda d'être le Témoin sacré du serment des dieux. Si un dieu, quel qu'il soit,
se parjurait devant l'eau du Styx,  le breuvage d'immortalité (l'ambroisie) lui était interdit pendant une année entière.
Puis, il était condamné au silence et à l'inactivité pendant encore neuf ans.
Il ne retrouvait ses fonctions et ses pouvoirs qu'au bout de la dixième année.
Poison mortel pour les êtres vivants, son eau passait néanmoins pour posséder des propriétés magiques.
C'est là, entre autres, que la Néréide Thétys plongera son fils Achille pour le rendre invulnérable.
Tout le monde connaît l'épisode du talon d'Achille, endroit du corps par lequel sa mère le tenait pour le plonger dans le Fleuve infernal. Cette partie du pied n'ayant pas été en contact avec l'eau du Styx, la flèche lancée par Pâris pendant
la guerre de Troie -et que le héros reçut dans le talon - lui fut fatale.


*    *    *

3. KLYMENE.  (Célèbre, renommée).
Klyméné est une autre fille d'Okéanos et de Téthys. Unie au Titan Japet  ( (2) )  , elle est la mère d'Atlas, de Prométhée
et d'Epiméthée. Sa descendance, par l'intermédiaire de Prométhée et d'Epiméthée, concerne  l'origine de la race humaine
et sa sauvegarde.
Prométhée avait un fils du nom de Deukalion, et Epiméthée une fille : Pyrrha.
Ces deux jeunes gens devinrent mari et femme. Quand Zeus voulut anéantir les humains de la Race de Bronze par le déluge, il décida d'épargner un couple de justes : Deucalion et Pyrrha.

     Sur le conseil de Prométhée, ces derniers construisirent un grand coffre dans lequel ils flottèrent sur les flots déchaînés pendant neuf jours et neuf nuits. Quand les eaux se retirèrent, un oracle transmis par Hermès leur intima de repeupler le monde en lançant derrière eux les os de leur mère. Se rappelant que la Terre est la Mère de tous les hommes,
ils ramassèrent des cailloux et les lancèrent par-dessus leur épaule.
Des pierres lancées par Pyrrha naquirent des femmes et de celles lancées par Deukalion, des hommes.
Et la nouvelle race humaine, en souvenir de son origine, porta le nom de "Race de Pierre".

* * *

4. METIS. (Prudence, intelligence pratique).
L'Océanide Métis est souvent considérée comme la première amante de Zeus, ainsi que sa fidèle conseillère.
C'est elle qui lui donna le breuvage qui obligea Kronos à vomir les enfants qu'il avait engloutis.
Mais un oracle de Gaia et d'Ouranos avertit Zeus que si le premier enfant de Métis était une fille, le second qu'il aurait de celle-ci serait un fils qui lui ravirait l'Empire du Monde.
Alors, sur les conseils de Gaia -ou de Métis elle-même- avant qu'elle ne soit sur le point d'accoucher, il l'avala.
C'est ainsi qu'il conçut l'enfant à l'intérieur de lui-même. Quand le temps arriva à son terme, Zeus demanda à Héphaïstos
de lui fendre le crâne d'un coup de hache. Ce qu'il fit.
Alors, poussant un cri de guerre formidable "qui fut entendu par le Ciel et la Terre"  une fille jaillit toute armée
de la tête de son père: Athéna.

* * *


Toujours dans les premières générations du Monde et dans la descendance directe d'Ouranos et de Gaia, il y a deux Titanides, Thémis et Mnémosyne, qui possèdent une histoire et des attributions plus précises qui les différencient assez nettement de leurs soeurs.
En effet, contrairement aux autres Titanides, elles ne s'uniront pas avec leurs frères les  Titans pour engendrer divers Principes, mais feront parties -avec Métis- des premières épouses de Zeus.

5.  THEMIS.  ( La Loi, l'Ordre du Monde, ce qui est équitable).
Comme Déesse des lois universelles et de l'ordre naturel, la Titanide Thémis est la seconde épouse de Zeus.
(la première d'après Pindare).
Elle engendra avec ce dernier "les Heures véridiques" et la Vierge Astrée. ( (3) )
Les Heures présidaient dans la Nature aux saisons, aux cycles de la végétation, et chez les humains à la précision,
à l'ordre et à l'harmonie des actions. Ce n'est que plus tardivement -chez les latins- qu'elles seront assimilées aux
heures de la journée.  ( (4) )
Elles avaient pour nom: Eunomia,   Diké   ( (5) )   et Eiréné, c'est-à-dire Discipline, Juste Vengeance et Paix.

     Toujours avec Zeus, elle enfanta les Moires.
Les Moires, ou Parques chez les Latins, sont les trois fileuses du Destin.
Elles se nomment:
Clotho (celle qui tisse, qui file)
Lachésis (l'enrouleuse, destinée, sort).
Atropos (l'Inévitable, l'inflexible),
Elles représentent la part de fortune, de bonheur ou de malheur que chaque être reçoit à l'instant de sa naissance,
ainsi que son temps de vie.
Quant à la Moire Divine (theia moira), totalement impersonnelle, elle représente le Destin général du cosmos.

     Dans la Cosmogonie Orphique, les Moires n'étaient pas les filles du roi des Dieux et de la Loi éternelle,
mais filles de la Nuit (Nyx) et appartenaient donc aux forces primordiales du Monde.
Ce qui impliquait la toute puissance de leurs décrets, que ni les hommes ni même les dieux ne pouvaient transgresser
sans mettre en péril l'ordre et l'équilibre de la Création.


     On attribuait à Thémis la fondation de nombreux oracles.
En ce qui concerne Diké, il semble que son histoire ait été quelquefois confondue avec celle de la Vierge Astrée    ( (6) ) -également fille de Thémis- et qui dispensait la Justice et la Vertu chez les hommes de l'Age d'Or.
Quand la violence et la démesure eurent raison de la Sagesse, Astrée -ou Diké- abandonna la Terre et regagna le Ciel
où elle devint la constellation de la Vierge.
Laissant alors la place à une autre Déesse de Justice plus terrible et sauvage: Némésis.